Braquage du casino de Vittel

  • Wednesday, Oct 27, 2021

Dans la nuit du 27 au 28 août 2017, aux environs de 2 h 15 du matin, le casino de Vittel a été pris d'assaut par un individu armé. L'assaillant avait semé la terreur dans ce casino des Vosges avant de prendre la fuite avec un joli pactole. Plus de peur que de mal, aucune perte de vie n'a été enregistrée lors du braquage. Que retient-on de cette affaire de cambriolage ?

Que s'est-il passé ce soir d'août 2017 ?

Durant une nuit calme dans les Vosges, les clients et employés du casino de Vittel ont été les témoins d'une scène peu commode. Vers 2 heures du matin, pendant qu'une dizaine de joueurs se trouvaient dans le casino, un homme cagoulé fait irruption dans la salle de jeux. Ce dernier tenait entre ses mains une arme à feu de modèle assez rare (un pistolet automatique P-38).

L'assaillant braque son arme sur l'employé de la caisse lui ordonnant de vider la caisse. Il a réussi à empocher la mirobolante somme de 23 000 € en liquide avant de prendre la fuite à pied. Tout ceci se déroulait sous le regard impuissant de vigile et des clients du casino qui étaient présents au moment des faits. La caméra de surveillance du casino a pu filmer toute la scène. Dans les heures qui ont suivi, l'enquête a été confiée à :

  • la brigade de gendarmerie de Vittel,
  • la section de recherche de Nancy,
  • la brigade de recherche de Neufchâteau.

Ensemble, les trois services étaient chargés d'élucider cette affaire.

Qu'ont donné les résultats de l'enquête ?

Suite à de longs mois d'investissement, la justice a appréhendé trois hommes qui étaient les principaux suspects de cette affaire. L'un des suspects interpellés a dû être relâché pour faute de preuves. Les deux individus, étaient très connus des forces de l'ordre pour être des multirécidivistes. Il s'agit d'Aram Khachatran et de Jean-Paul Moreira âgés respectivement de 42 et 49 ans. Le premier avait été condamné par le passé pour vol aggravé et le second pour vol à main armée en octobre 2001.

Suite à une perquisition au domicile de d'Aram Khachatran, la police a retrouvé plusieurs matériels qui avaient servi lors du braquage. Dans le lot d'objets saisis, il y avait un pistolet automatique P-38 et des munitions, mais aussi une cagoule, des baskets et un sac. Tous ces objets étaient identiques à ceux visualisés sur les images de la vidéosurveillance. La police retrouve également chez Moreira des photos du casino, et a réussi à établir un lien direct entre les deux suspects grâce à des conversations téléphoniques.

C'est avec ces preuves que les deux hommes étaient traduits devant la cour.

Déroulement du procès

Le procès des deux suspects a eu lieu devant la cour d'assises des Vosges et s'est déroulé sur 5 jours. Aram est accusé d'avoir menacé le caissier avec une arme à feu. Jean-paul quant à lui, il a été présenté comme le cerveau des opérations (responsable de la logique et de l'organisation).

Dès l'entame du procès, le duo réfutait toutes les accusations. Jean-paul qui était soupçonné d'être le cerveau du casse nie toute implication et affirme n'être aucunement lié à cette affaire. Les jours passaient et plusieurs témoins passaient à la barre pour appuyer les dires de l'accusation. À la fin du procès, Aram Khachatran est condamné à 12 années de réclusion criminelle pour vol à main armée.

Son compère quant à lui a été acquitté pour absence de preuve tangible prouvant son implication. À l'annonce du verdict, il était si émut qu'il éclata en sanglots en remerciant ses avocats.